TRICO : Bio contrôle des chevreuils en forêt

repulsif chevreuil pépinière

Jeune mélèze venant d’être traité après débourrement

Protection des plants en forêt

Au printemps, l’objectif est de protéger les jeunes pousses, très appétentes pour les chevreuils après plantation et débourrement des bourgeons.
Appliquer le produit pur, une pulvérisation par plant (inutile de faire ruisseler) ;

La dose indicative est de 4 ml /plant, soit pour 1 200 plants/Ha environ 5 litres de produit.

Le produit n’est pas phytotoxique.

En automne/hiver, sur jeunes plants ou arbustes résineux, l’objectif est de protéger la partie apicale et tendre ; celles-ci sont encore plus exposées en cas de chute de neige, car seule cette partie apicale peut émerger ; La protection se fait par pulvérisation, identique au printemps, en localisant bien le produit sur la partie haute du végétal.

 

A noter aussi que du fait de son action répulsive (odeur), TRICO permet aussi de lutter contre le frottis et écorçage des différents cervidés.

 

Plants Mélèzes Protection TRICO
En pépinière, avant la plantation ;
C’est le moyen le plus économique et le plus efficace en premier traitement, car installe la dissuasion dès le départ

 

Voir page spécifique TRICO en pépinière

attention

Attention : dans tous les cas, traiter par beau temps (> 10 ° C)  et sur végétal sec, de façon à garantir une bonne adhérence du produit dans le temps ; La rémanence est alors de l’ordre de 4 mois (produit pur).


Témoignages à propos du répulsif chevreuil Trico en forêt

NAUDET logo benday copie

2017 : Témoignages de Monsieur Thierry Quennesson, Directeur de Naudet Reboisement,
et d’Anthony Barry, Directeur de travaux du secteur Ouest

WebThierry_Quennesson
« Le TRICO est peu coûteux, non toxique et facile à utiliser.
Une mécanisation de l’application est possible avant ou après plantation et les plants peuvent ainsi être protégés dès le départ. Les résultats par rapport aux dégâts sont bons, que ce soit sur les feuillus et les résineux.
La pression du gibier augmentant au fur et à mesure des années, la demande en solutions pour repousser les cervidés est très forte ; nous avons ainsi protégés des milliers de plants et nos clients sont satisfaits. »

Vers le site Web NAUDET / page TRICO

 


2016 : Monsieur Yannick Laverroux, ETF Livradois Sylviculture à la Chaise-Dieu, dans la Haute-Loire.

ETF Livradois Sylviculture
« J’expérimente le TRICO depuis maintenant 2 ans sur environs 30 Ha, et pour l’instant je n’ai que de bons résultats à quelques petits frottis prés.
Comme je plante surtout des grands plants j’utilise environ 1L pour 100 arbres.
Si ces résultats se confirment, 2 applications de produits pendant les 2 premières années permettrons de gagner un ou 2 dégagements et de se passer de regarni. En bref de sortir une plantation plus rapidement et sans trous pour un prix équivalent.
. »

 

 


2015 : Madame Tiana LECHAPT, société de reboisement basée à Châtillon sur Seine, en Cote d’Or

LOGO Lechat
L’EURL Lechapt  est spécialisée dans la problématique de reboisement, avec en particulier tout un éventail de solutions pour la protection des plants, qui est l’investissement du forestier.
« Depuis 2 années d’utilisation, TRICO répond parfaitement à notre problématique, et nous le positionnons sur toutes nos plantations de résineux ; C’est pour nous la meilleure offre possible pour remplacer une protection mécanique. »


2014 : Monsieur BOUTHILLON, gestionnaire de forêts dans le Limousin, et référent auprès d’UNISYLVA

bouthillon

M. Bouthillon

pepiniere forêt repulsif chevreuilTRICO a été utilisé sur une plantation de mélèzes de 12 hectares (1600 pieds/hectare) en traitant sur 3 rangs les pourtours de la parcelle, soit environ 1/3 de la parcelle (40L de TRICO) soit 6 à 8000 plants.

Le résultat a été très satisfaisant. Les dégâts se faisaient d’habitude en sortie d’hiver, en frottis par le chevreuil. A ce jour il utilisait les piquets de fer, mais dorénavant il va les remplacer par TRICO.

« J’estime le cout de TRICO à 100 € par hectare (passages compris) en travaillant sur le tiers de la surface ; C’est de loin la méthode la moins coûteuse, en veillant à bien traiter les entrées »

 


2014 : Monsieur JOLISSAINT, technicien forestier à la Coopérative Bois et Forêts de l’Est.

jolissaint

M. Jolissaint

pepiniere forêt repulsif chevreuil2 essais différents ont été effectués :

1) Début avril contre écorçage du cerf sur des mélèzes développés de 1 m à 3 m ; dose de 8 ml par plants après premiers dégâts.
A noter que la parcelle de 80 ares (env. 600 pieds) est encastrée dans une grande forêt, et donc très exposée
Début Septembre 5 mois après l’application aucun nouveau dégât constaté, les animaux ne sont pas revenus.

2) En avril, au sein d’un parc boisé de 30 Ha, sur une parcelle d’1 Ha à planter avec 1100 pieds en godets de Douglas. La partie aérienne des plants a été trempée au préalable dans du TRICO pur soit 5 ml par plant.
Le propriétaire estime avoir une population d’une vingtaine de chevreuils.

« 5 mois après traitement aucun dégât constaté sur les Douglas ; par contre toutes les repousses de ronces saules, trembles, noisetiers, hêtres et frênes présentes sont attaquées ». Une deuxième application est prévue en protection hivernale vu la forte pression des animaux.

Mr Jolissaint a référencé TRICO et va développer cette technique sur ses plantations de résineux et peupliers, soit par trempage des plants, soit par pulvérisation en pur.